Le Venezuela qui fait malheureusement les titres de l’actualité en raison de sa crise politico-économique mérite toutefois que l’on s’y arrête pour d’autres sujets. 

C’est le cas du rhum Roble Viejo, une marque importée par L’Explorateur du Goût, créée par 4 amis qui depuis 20 ans se sont mis dans la tête de produire un grand rhum du Venezuela. 

Pour y arriver quoi de mieux que d’avoir dans son équipe Giorgio Melis, ingénieur chimiste de formation, et surtout maître rhumier qui peut se targuer d’une cinquantaine d’années d’expérience dans l’élaboration de rhums au Venezuela, notamment pour Pampero ?

À ce propos, la société qui élabore aujourd’hui le rhum Roble produit pour des marques de rhums au Venezuela depuis une vingtaine d’années.

Elle est même devenue leader dans l’élaboration de rhums Premium Vénézuéliens avec des capacités de vieillissement jusqu’à 6 millions de litres ! 

La technique assurée, c’est François Boccalandro qui apporte son savoir faire en marketing et ses connaissances en matière de finances qui s’associe à l’aventure de Roble Viejo. 

Ce Ron est réalisé à partir de mélasse de canne de l’état de Yaracuy, au centre du Venezuela. Le distillat obtenu par un passage en 5 colonnes successives va titrer 96°.

Ensuite il va rejoindre Ocumare del Tuy, à environ 80 km au sud de Caracas, pour y être mis en fût et vieilli.

Aujourd’hui deux références sont proposées: Le Roble Viejo Ultra Anejo, un appellation d’origine contrôlée « DOC Ron de Venezuela ». Soit issu d’une distillation à partir de mélasse provenant du Venezuela suivie d’un vieillissement de 2 ans minimum en fût de chêne blanc. Il doit titrer au minimum 40°.

Vieilli au minimum 8 ans, et jusqu’à 12 ans, en fût de chêne blanc américain, ex Bourbon, sans ouillage (mise à niveau des fûts) il titre 40° etoffre une bouche ronde et gourmande avec des notes de vanille avec une touche épicée, de cannelle, qui accompagne la finale nette et assez longue. (42 euros chez les cavistes).

Et le Roble Viejo, Ultra Anejo un Single Vintage DOC Ron de Venezuela de 12 ans, également vieilli en fût de chêne blanc américain, ex Bourbon, sans ouillage. 

Titrant 40° il se pressente en bouche avec une grande rondeur, avec de belles notes boisées et épicées avec des touches d’orange bigarade. la finale est assez longue, sur la rondeur. (54 euros chez les cavistes).

Retrouvez tous les articles sur Cuisine et des tendances 

Christophe Hamieau