Temps de lecture 5 minutes

L'histoire de Richland rum n'est pas sans rappeler celle de la famille Cazes et du château Lynch Bages au village rénové de Bages. Karin Vonk, fondatrice avec son mari de Richland Rum se livre à cœur ouvert et nous ouvre les portes de sa distillerie.

-Quand et comment a débuté l’histoire de la distillerie ? 

L’aventure Richland rum a commencé en 1999, quand nous avons acheté une exploitation dans le Sud de l’état de Géorgie, nous avions comme projet de la transformer en distillerie et de cultiver la canne à sucre pour seul but de produire du rhum. A la tête de l’entreprise : mon mari et moi-même. Nous avons célébré les 20 ans de la marque, cette année ! Aujourd’hui, nous comptons 10 employés et une centaine d’hectares de cannes à sucre !

 

-Vous possédez vos champs de cannes à sucre, est-ce suffisant pour couvrir toute votre production ou avez-vous des contrats avec des planteurs locaux ? 

Nous cultivons notre propre canne à sucre et chaque année nous augmentons la surface de plantation. Nous produisons encore suffisamment de cannes à sucre pour fournir nos deux distilleries tout au long de l’année. Actuellement, nous n’avons pas de contrats avec les planteurs locaux, même si cela pourrait changer à l’avenir. Toute notre gamme est  « Single Estate Rum » et nous tenons nos promesses. De notre propre culture des champs de cannes au rhum lui-même, tout provient de notre domaine. L’année dernière, nous avons monté une seconde distillerie et obtenu une double capacité de production. La seconde distillerie est située à Brunswick, sur la côte de l’état de Géorgie bordé par l’Océan Atlantique. 

 

-Quelles sont les variétés de cannes à sucre cultivées ?

Nous avons expérimenté la pousse de nombreuses variétés ces 20 dernières années mais nous en avons retenu deux : Georgia Red et 2878 P.O.J. Cette variété 2878 P.O.J.(Proefstation Post Java) fut découverte en Indes Orientales Néerlandaises (appelé aujourd’hui Indonésie) par les Hollandais et cultivée a « East Java experiment »  au jardin d’expérimentation a Java puis importé en Amérique toujours par les hollandais à l’époque coloniale. Et drôle de coïncidence, Erik et moi sommes nés en Hollande et nous sommes des immigrés Hollandais aux U.S. 

 

-Est-ce que le climat dans l’état de Géorgie est adapté à la culture de la canne à sucre ? 

Vous savez, ici, au18 ème et 19 ème siècle, la culture de la canne à sucre était la principale activité agricole de la région. Le climat, le terroir du Sud de la Géorgie et le long de la côte Atlantique sont très favorables à la culture de la canne à sucre. Quelquefois, nous avons des gelées en hiver. Les étés sont longs, humides et chauds. Ainsi, le cycle végétatif de la canne est assuré et sa haute teneur en sucre aussi. Par miracle le sol de notre exploitation regorge d’eau. Nous avons la chance d’avoir une nappe phréatique en aquifère, dans laquelle nous puisons une eau très pure pour l’irrigation et pour le processus de fabrication du rhum. Quant à la récolte, elle a lieu d’octobre à novembre, une fois par an.

-Votre communication se porte sur la dénomination « Rhum authentique », pouvez-vous nous en dire davantage ?

Nous communiquons sur la dénomination « Rhum authentique » car nous utilisons le même processus que les distilleries des Caraïbes dans le passé. La canne à sucre est cultivée en agriculture biologique, sans pesticides, sans herbicides. Nous distillons dans un alambic en cuivre de 1000 litres. Notre rhum est distillé une seule fois, tout le jus de canne concentré est converti en alcool durant la fermentation et nous n’ajoutons pas de sucre, nulle part dans le processus. Nous sommes l’un des rares rhums sans sucre ajouté en Amérique.

Richland Rum a seulement deux ingrédients : la canne et l’eau en provenance de notre exploitation. Aucun additifs, aucun arômes ajoutés, aucun ajout de sucres, aucune glycérine, pas d’ajouts de modificateurs de goûts, 0 additif !

-Vous avez une excellente traçabilité sur vos bouteilles, numéro de fût, numéro de bouteille… pourquoi ce choix méticuleux ?  

A Richland Rum nous avons des fûts numérotés. Nous ne faisons aucun assemblage. Vous remarquerez qu’il n’y a pas non plus de mention sur le temps de vieillissement. Nous laissons le temps faire, parfois, nous embouteillons après 3 ans et demi de vieillissement, parfois, il faut patienter 4 ans et demi avant que le rhum soit prêt a être dégusté. Grâce au  « Barrel Pedigree Tracer », le consommateur peut en apprendre davantage sur l'âge du rhum, lire la note de dégustation et le comparer à d'autres fûts. Le « Barrel Pedigree Tracer »  est unique et nous distingue de tous les autres rhums. Vous pouvez le retrouver sur notre site web.

 

-Votre rhum blanc, Virgin Coastal est reposé dans des fûts neufs. Quelle est la provenance de vos fûts ? Pourquoi cette décision ? 

Nos fûts sont fabriqués dans le Kentucky à partir de chêne blanc américain. Nous avons laissé le Virgin Rum se reposer dans un fût à forte chauffe pendant 30 à 60 jours, afin de laisser le processus naturel d'oxydation et d'autres processus se dérouler avant la mise en bouteille.

 

-Old South Georgia Rum, est un single barrel (fût unique), sur chaque étiquette est noté le numéro du fût et de la bouteille, perçoit on une différence à la dégustation entre chaque fût ? 

Nous embouteillons chaque fût individuellement. Il y a bien des différences de goût entre chacun, le profil aromatique diffère légèrement d'un fût à l'autre. Richland Rum n'est pas un hamburger McDonald's qui a le même goût tous les jours et partout, de Tokyo à Los Angeles. Le rhum Richland est un véritable produit artisanal et authentique.

 

-Parlez-nous du rhum « Richland Rum-Elan Port Cask Exchange » :

Notre rhum blanc séjourne une première fois dans nos chais durant un peu plus de 3 ans. Puis nous retirons le rhum de ces fûts. Ces fûts vides sont envoyés au Château Elan pour être rempli de Port, un vin muté à base de raisin, le Port vieillira pendant un an dans les fûts ayant contenu notre rhum. Durant cette période notre rhum fait un passage dans de nouveaux fûts neufs. Douze mois plus tard, les fûts ayant contenu le Port nous reviennent vides. Nous faisons la manœuvre inverse. Lors de cette troisième étape, le rhum s’imprègne des notes légères et subtiles de vin muté.  Ce rhum Port Cask Exchange totalise 5 ans de vieillissement. Je sais ... nous sommes un peu fous, ce travail est fastidieux ... mais le résultat est à tomber par terre tellement c’est bon !

 

- Bien plus qu'un rhum de finition, ce procédé est unique. Pourquoi avez-vous décidé d’aller au bout de cette démarche ? 

Le raisonnement est simple mais le travail gigantesque : les raisins et la canne à sucre sont tous les deux naturels, donc nous pensons que le vin muté « Port » et le rhum s’accommodent bien. Le vin muté vieilli en barrique de rhum est exceptionnel. Le rhum Port Cask est plus sucré que les autres rhums, en raison de sa teneur plus élevée en sucre. 

Bien que nous nous assurions qu'il ne reste aucun résidu de Port dans les barriques quand ils nous reviennent, inévitablement, le bois est gorgé de vin et libère une belle expression gustative supplémentaire à notre rhum « Richland Rum-Elan Port Cask Exchange ».

 

-Quelle est votre prochain rêve avec Richland Rum ?

Nous avons célébré le 20ème anniversaire de Richland Rum, jamais nous n’aurions pensé en arriver là ! 

En 1999, lorsque nous avons acheté la ferme, notre objectif était d’élaborer un rhum que nos amis et notre famille apprécieraient comme cadeau de Noël. Dix ans plus tard, en 2009, le maire du village de Richland situé dans notre canton s’est adressé à nous pour nous demander si nous souhaitions nous rattacher à la commune de Richland et contribuer à la revitalisation économique du village. Richland est très petit, c'est une village fantôme, tout le monde est parti vivre en ville pour travailler et étudier. Autour de Richland, il n’y a pas grande activité. Alors avec mon mari Erik, nous avons pensé que c’était de notre devoir civique d'aider à améliorer la vie des habitants et de participer à la croissance économique. Nous avons alors déplacé la distillerie au cœur du village de Richland et rebaptisé notre distillerie : Richland Rum.

Nous pouvons dire que depuis, la ville de Richland a repris vie !  Nous avons acheté et rénové 7 bâtiments historiques (qui avaient été dévastés et fermés pendant de longues décennies). 

Chaque année, des milliers et des milliers de personnes du monde entier visitent Richland, découvrent notre distillerie, nos chais, notre salle de dégustation et repartent avec nos rhums. Cette activité génère des emplois, des recettes fiscales pour la ville. Donc, dans l’ensemble, la ville de Richland a le vent en poupe.

A l'avenir, nous espérons apporter encore plus de prospérité à la ville de Richland et nous souhaitons créer une belle et grande communauté avec des restaurants, des hôtels, des emplois pour tous, un endroit formidable où les gens veulent vivre et travailler ensemble.

Interview de Karin Vonk par Aurélie Flammang

Traduction par Maëva Lafont

Richland Rum 1

355 East Broad Street Richland

GA 31825

Richland Rum 2 

1406 Newcastle Street Brunswick

GA 31520

https://www.richlandrum.com/